Tel : (+212) 523 31 28 06
Connexion S'inscrire

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *

Rattraper le retard de compétitivité par l’innovation, telle était la principale recommandation du dernier rapport de l’OCDE, sur l’économie marocaine. En effet, la compétitivité d’un pays et de ses entreprises, réside dans sa capacité d’innovation, pour développer la compétence de créer, d’évaluer, d’adapter, de diffuser et d’exploiter économiquement les nouvelles technologies rapidement et avant la concurrence Avec la rapide évolution des technologies, et dans un contexte de mondialisation avec des pays émergents à grande capacité de production, innover est le seul moyen de sortir d’une concurrence directe par le prix et d’orienter son marché vers un marché à concurrence par l’innovation.

L’écosystème de l’innovation au Maroc, doit développer de nouvelles technologies et techniques qui lui permettent de produire et vendre des produits nouveaux et innovants, ou améliorer la qualité de produits existants.
Tous les acteurs de l’écosystème sont interpellés et ont un rôle à jouer, notamment les institutions d’enseignement supérieur et de recherche, qui à travers leurs missions de diffusion et de production des connaissances, constituent un vecteur essentiel d’innovation dans l’économie du savoir. Elles sont appelées à s’ouvrir sur le monde économique pour orienter le savoir académique vers des applications économiques.

Depuis des décennies, des rapports et documents émanant de plusieurs instances révèlent la prise de conscience des pouvoirs publics du rôle déterminant que les institutions d’enseignement supérieur et de recherche et le monde économique ont à jouer dans le développement économique, et des initiatives ont été lancées dans ce sens.
Force est de constater, que les résultats des différentes initiatives et politiques élaborées restent en deçà des potentialités et des ambitions visées, Le système national d’innovation est encore en phase de construction et souffre, d’un certain nombre d’insuffisances, notamment :

  •  La discontinuité dans les initiatives lancées et le manque de synergies et de connexion des différents acteurs de l’écosystème de l’innovation.
  • Certains acteurs de l’écosystème ont besoin du renforcement des capacités et du développement des compétences
  • Le maillon faible de la chaîne demeure le financement

Pour capitaliser sur l’existant et bâtir une feuille de route pour les 4 années à venir, le CNRST lance avec le soutien de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), l’initiative « TechTamkeen», pour promouvoir la valorisation de la recherche et le transfert de technologie et ceci en impliquant divers parties prenantes, notamment le réseau des clusters marocains.

Un atelier de lancement est prévu le 8 novembre 2018, avec à l’ordre du jour, l’identification de personnes ressources concernées par l’innovation et le transfert de technologie dans la perspective de la création d’un réseau marocain d’experts dans le domaine ; et la constitution d’un comité de pilotage de l’initiative.